Un permis branché avec l’auto-école toulousaine Wearezero26:59

  • 57 Vues
Prendre le volant d’une Mini 100% électrique, pour passer son permis de conduire, c’est désormais possible.
Je veux en savoir plus !

Une des premières quêtes de l’indépendance de chacun est sans doute passé par l’obtention du permis de conduire. Un sésame qui tend à devenir un véritable parcours du combattant. C’est la raison pour laquelle des professionnels se battent contre cette situation. Et si l’électrique était une des clés d’un meilleur démarrage pour l’apprentissage de la conduite ? C’est ce qui a motivé William Lemaître, responsable William’s auto-école. Cet entrepreneur de 45 ans a décidé d’inclure dans sa pédagogie, l’énergie électrique. Découvrons le permis de conduire électrique.

Permis de conduire électrique : une première en France !

« Passer sur des « voitures-écoles 100 % électrique », c’est quasiment un virage à 180° ! Pas en termes professionnels, mais en matière de pédagogie pour l’apprentissage de la conduite. Cela fait un peu plus de 20 ans que je travaille dans ce milieu et c’est vraiment avec l’électrique que j’ai pu voir une différence dans l’évolution de l’acquisition des compétences de mes élèves ». Cette nouvelle philosophie a conduit William à ouvrir de nouveaux centres d’apprentissages dédiés, nommés « Wearezero ». Il s’agit surtout d’une première en France ! Jusqu’alors aucune autre entreprise n’était homologuée pour ce type d’apprentissage.

Nous avons testé la Mini 100% de l’auto-école Wearezero à Toulouse, avec William Lemaître ( à gauche).

« On a pris le volant d’une Mini d’auto-école 100% électrique ! »

Ainsi, la rédaction de www.testecar.com est allée à la rencontre de l’un des premiers centres d’apprentissages situé à Toulouse, place Saint-Sernin. Un choix électrique que William Lemaître a concrétisé en faisant confiance à la marque pour laquelle il a un véritable faible. « Je roule avec des Mini depuis plus de 15 ans. A leur sortie, j’ai rencontré le concessionnaire de Rodez, BMW Mini Escat, et depuis nous travaillons de concert », explique-t-il. Mais qu’est-ce que cela change de passer son permis sur une voiture électrique ? « Tout d’abord, il s’agit d’une autre appréhension de la conduite. Il faut 13 heures de conduite obligatoires et non 20 heures comme pour un permis sur voiture à boite de vitesses mécaniques », précise William Lemaître. « L’électrique vous enlève toute la partie de gestion du passage des vitesses. Vous ne faites plus patiner l’embrayage. L’attention des élèves se porte directement sur les notions de conduite et de respect du code. Ils sont ainsi plus zen », dit-il en souriant.

Double pédalier particulier pour passer son permis de conduire électrique

Il faut d’autant plus souligner que les « apprentis conducteurs » touchent leurs premiers volants sur des simulateurs, sur des écrans multiples, qui les préparent à la conduite réelle. « Cette approche permet aux candidats de se familiariser avec la conduite. Quand ils passent derrière le volant de la Mini, c’est une suite logique, et les résultats finaux sont bien plus positifs », assure le moniteur.

Electrique, donc plus de pédale à gauche. Ici, le côté droit destiné au moniteur.

Tout comme les candidats au permis de conduire, nous avons pris le volant d’une de ces Mini électriques afin de mieux en ressentir toutes les sensations. Il faut déjà savoir que la toute première voiture a ainsi été adaptée à Angers, chez un préparateur spécialisé dans les transformations pour voitures « auto-école ». En l’occurrence, l’installation d’un double pédalier. Mais un double pédalier particulier, puisqu’il n’y a plus d’embrayage. « Les autres voitures ont été modifiées par un préparateur toulousain qui, désormais, possède les mêmes compétences », souligne William Lemaître.

« Conduire une Porsche ou une Ferrari »

Après quelques kilomètres parcourus dans les rues et avenues de la Ville Rose, nous nous sommes rendu compte de la facilité avec laquelle la conduite se faisait. Avec des années de conduite, c’est bluffant, mais pour des novices, il faut avouer que cela sécurise fortement. Oubliez les prises de têtes pour effectuer des démarrages en côte, ou encore, jauger l’embrayage d’un pied et estimer, à l’œil, si la place choisie permet de réussir ledit créneau. L’électrique vous facilite la conduite … Mais avec ce permis passé sur une voiture électrique, est-il possible de conduire tous types de véhicules ? « Il est possible de conduire aussi bien une Renault, une Peugeot, qu’une Porsche ou une Ferrari », lâche William. « Tant que la boîte de vitesse est automatique ! ».

« Je ne reviendrai jamais en arrière »

« Ensuite, il est possible de conduire une voiture à boite de vitesses mécaniques, en suivant une formation de 7 heures, après trois mois de permis en poche ». Et y a-t-il beaucoup conducteurs qui font la démarche ? « C’est très rare ! Quand on goûté à ce type de conduite, on ne revient que très rarement à une boite mécanique », précise l’instructeur. Et quand on lui pose la question concernant l’électrique dans l’automobile, la réponse est sans appel. « Mais je ne reviendrai jamais en arrière ! » Une conviction qui a d’ailleurs poussé l’entrepreneur à ouvrir très prochainement une autre agence Wearezero, avenue Jean-Mermoz à Montpellier. « Une à Bordeaux est en préparation et nous avons le projet d’en ouvrir à Paris », conclut-il. Un directeur d’auto-école « branché » en phase avec la transition électromobilité qui est en route.

Pierre-Jean Côme

Devis automobile
Partager
    1. Roustan 21 juillet 2021
      • Test-E-Car 22 juillet 2021
Enjoyed this video?
testecar-wearezero
"No Thanks. Please Close This Box!"